Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Les sorciers, mangeurs d'âme
par Akourani Mer 11 Fév 2015 - 9:03

» Qui êtes-vous ?
par Akourani Mer 11 Fév 2015 - 5:50

» La priere au quotidien
par Lawe Mer 2 Avr 2014 - 0:22

» QUE PENSEZ VOUS DE LA CONSTRUCTION DE TEMPLES EN OCCIDENT ?
par Lawe Ven 14 Mar 2014 - 10:08

» Relations amoureuses
par Lawe Lun 13 Jan 2014 - 0:28

» Rôles de l'homme et de la femme dans la société africaine
par Lawe Lun 13 Jan 2014 - 0:22


Fêtes spirituelles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fêtes spirituelles ?

Message  Yèrèwolo le Ven 16 Avr 2010 - 21:46

Pâques ou Noël pour les Chrétiens, Tabaski ou Ramadan pour les Musulmans, et celles des adeptes de la Spiritualité Kémite ? Quelles sont nos fêtes ? Y êtes-vous attachés ? Vous voyez-vous les célébrer annuellement ?

_________________
"Dén kadi wadi di" : L'enfant est mieux que l'argent

"Dans l’union, l’homme ensemence. Il est comme un génie de l’eau qui fait pleuvoir l’eau fécondante sur la terre et la femme, sur les graines des semailles. Ainsi se trouvent liés l’acte agricole et l’acte conjugal." Ogotemmêli

avatar
Yèrèwolo
Admin

Messages : 297
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 31
Localisation : Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes spirituelles ?

Message  essy le Mar 14 Sep 2010 - 4:47

Le 10 janvier est depuis 1992, une journée fériée, chomée au Bénin. C'est la fête du Vodun.

http://www.afrik.com/article8018.html

bounce bounce bounce cheers

essy

Messages : 122
Date d'inscription : 23/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes spirituelles ?

Message  Yèrèwolo le Mar 14 Sep 2010 - 18:07

Merci Essy ! Très belle initiative du Bénin.
Je recopie l'article ici :

Le Bénin célèbre le Vodoun le 10 janvier
Une date pour réhabiliter la religion vodoun
lundi 10 janvier 2005 / par Falila Gbadamassi


Le 10 janvier est un jour férié au Bénin. Et ce, depuis 1992, sous l’impulsion de l’ancien Président béninois, Nicéphore Soglo. Célébrer cette journée a été un pas décisif pour réhabiliter le culte vodoun, une religion comme une autre pour ses adeptes. Celle de la grande majorité des Béninois et d’une grande partie de la diaspora africaine.

« Le vodoun est une religion ignorée, dénigrée et souvent reléguée au rang d’idolâtrie. L’instauration du 10 janvier, date de la fête du vodoun, au Bénin, à l’initiative du Président Soglo (ancien Chef de l’Etat béninois, ndlr) est une sorte de réhabilitation de cette pratique religieuse », explique le Docteur Cosme Zinsou Quenum, sociologue. C’est depuis Ouidah 1992, festival culturel autour de "La Route de l’esclave" (projet de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) et du vodoun, que le Bénin célèbre le 10 janvier. La rencontre du Bénin et de sa diaspora aura été un catalyseur pour revaloriser ce culte ancestral discrédité par le colonisateur, mais qui restera un serment d’unité pour la diaspora. De Haïti au Brésil, en passant par Saint Domingue, la pratique du vodoun est restée vivace au sein des descendants d’esclaves.

Une religion comme une autre

Vodoun renvoie, en fon (langue du sud du Bénin que l’on parle à travers tout le pays), à « esprit ». L’adepte vodoun se remet à un certain nombre de divinités qui gèrent le monde. Elles sont déclinées autour des quatre éléments fondamentaux de la vie et du monde que sont la terre, l’eau, l’air et le feu. Selon la croyance vodoun, Dieu, le père créateur s’est doté de deux assistants que sont Mawu et Lissa, qui incarnent respectivement le féminin et le masculin. Le vodoun dispose donc d’une cosmogonie et d’une organisation qui lui confèrent tous les attributs d’une religion. Ainsi le chef suprême vodoun n’est autre que le Dagbo Hounon (le dernier en date est décédé il y a quelques mois), les cultes sont dirigés par des prêtres qui sont appelés vodounons et Ouidah, ville située à 42 km de Cotonou, la capitale béninoise, fief de la congrégation religieuse vodoun, pourrait être considérée comme sa ville sainte. « Plusieurs adeptes en provenance, notamment du Brésil, souhaitent d’ailleurs en faire un lieu de pèlerinage », affirme le sociologue.

Le vodoun, bien qu’elle soit la religion de la majorité des Béninois, n’est pas nécessairement à la portée de tous. La croyance vodoun admet, en effet, que chaque Etre humain a un « engendreur cosmique », une divinité ou un défunt qui porte la glaise dans laquelle il sera modelé, puis à qui le Créateur insufflera le souffle de vie. S’il s’agit d’une divinité, le vodouisant sera consacré à cette dernière. Au total, la célébration du 10 janvier, au Bénin, n’est rien d’autre que l’expression de la reconnaissance d’une dimension et d’une identité religieuse que partage la diaspora africaine de par le monde. Pour le plus grand plaisir des Béninois, et plus particulièrement celui de la communauté vodoun, dont la pratique reste encore obscure pour le commun des mortels.

_________________
"Dén kadi wadi di" : L'enfant est mieux que l'argent

"Dans l’union, l’homme ensemence. Il est comme un génie de l’eau qui fait pleuvoir l’eau fécondante sur la terre et la femme, sur les graines des semailles. Ainsi se trouvent liés l’acte agricole et l’acte conjugal." Ogotemmêli

avatar
Yèrèwolo
Admin

Messages : 297
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 31
Localisation : Canada

Revenir en haut Aller en bas

La Philosophie de Kwanzaa

Message  warnega le Ven 8 Oct 2010 - 13:02

Bonjour,
Voici une initiative afro américaine Importante.
Kwanzaa (ou Kwaanza) est une fête des Afro-Américains, qui se tient pendant la semaine du 26 décembre au 1er janvier.


La célébration de Kwanzaa fut « élaborée » en 1966 par le professeur africain-américain Maulana Karenga. Il militait avec bien d’autres africains-américains pour la reconnaissance des droits civiques des Noirs dans les années 1960.


Qu’est-ce que Kwanzaa ?

Kwanzaa tire son essence de la notion de famille ainsi que de la culture et la sagesse Africaine.

La célébration annuelle de Kwanzaa a pour but de réaffirmer les liens indestructibles entre l’Afrique et toute sa diaspora à travers le monde.

D’où vient le mot Kwanzaa ? Kwanzaa est un mot de la langue Swahili qui signifie « premiers fruits ».

Sur quoi est basée cette fête ? Kwanzaa se réfère à ces fêtes agricoles qui suivent communément les récoltes, et donnent lieu aux réunions de famille, au souvenir des ancêtres, à l’expression de notre culture traditionnelle de base.

Sur quoi s’appuie Kwanzaa ? Kwanzaa est centré autour de 7 Principes fondamentaux appelés en Swahili, Nguzo Saba ; ces principes sont :

- Umoja (Unité) : Ce principe nous invite à Créer et maintenir l’unité au sein de la famille, de la communauté, de la Nation.

- Kujichagulia (Auto-détermination) : Ce principe est essentiel ; il s’agit pour nous d’ Avoir la volonté et surtout le courage de se définir par nous-mêmes, créer et parler par nous-mêmes, décider de ce qui est bon ou mauvais pour nous-mêmes par nous-mêmes et ne pas laisser aux autres l’opportunité, même la plus désintéressée, le faire à notre place.

- Ujima (Travail collectif et Responsabilité) : Nous devons Apprendre à construire et à maintenir notre communauté soudée ; se soucier des problèmes de nos frères et de nos sœurs pour les aider à les résoudre.

- Ujamaa (Coopération économique) : Ce principe est fondamental car nous devons Construire et faire fructifier nos entreprises, nos commerces et nos affaires ensembles ; utiliser notre force économique collective pour le bénéfice de la communauté toute entière.

- Nia (But) : Préserver l’héritage de nos ancêtres. Le but nous appelle tous et toutes à découvrir notre mission dans la vie et comment cette mission sera profitable à toute la communauté.

- Kuumba (Créativité) : Utiliser nos talents individuels, notre génie, notre imagination et notre créativité pour construire l’harmonie, la beauté et des richesses dans nos communautés.

- Imani (Foi) : Avoir confiance en nous-mêmes, en nos familles, en nos ancêtres et en nos communautés en dépit de toutes les adversités, en dépit de tous les obstacles et croire en notre réussite, notre prospérité et la justesse de notre lutte.


COMMENT CÉLÉBRER KWANZAA ?

La période de Kwanzaa est une période de fête et d’allégresse. Cette période se prépare ; il est nécessaire de s’y prendre suffisamment tôt et le mieux est de faire une liste des articles qui vous seront nécessaire.
* Les éléments

- un bougeoir à 7 branches (Kinara)(en bois ou en métal) - A ne pas confondre avec d’autres objets de cultes utilisés par d’autres communautés.

- 7 bougies (Saba de Mishumaa) (à trouver dans les petites échoppent qui vendent les objets de cultes) :

- une noire : la bougie noire est placée au centre du Kinara.

- trois rouge : elles représentent les principes Auto-détermination, Coopération économique et Créativité et sont placées à gauche de la bougie noire.

- trois verte : elles représentent les principes Travail collectif et responsabilité, But et Foi et sont placées à droite de la bougie noire.

- une coupe - la coupe qui symbolise l’Unité

- une natte (Mkeka) - Bien que la paille soit suggérée parce qu’elle est une matière traditionnelle, le tissu peut parfaitement être utilisé, il faut simplement qu’il soit d’inspiration africaine (bogolan, wax...). C’est sur cette natte que sont placés tous les autres objets et symbolise la tradition en tant que fondation.

- des épis de maïs (Muhindi) - ils symbolisent le nombre d’enfants de votre foyer destinés à perpétuer la tradition et représentant notre avenir... Peu importe leur nombre car dans la tradition africaine, l’enfant appartient à tous et chaque adulte est considéré comme un parent immédiat ou social.

- des cadeaux (Zawadi) : offrir des présents enrichi celui qui offre.

- un assortiment de fruits (à pépins particulièrement) et légumes frais (Mazao) : oranges, citrons, mangues, bananes, fruits de la passion, .... ignames, bananes plantain, patates douces....

Tous ces éléments vont vous permettre alors de dresser un petit autel à un endroit que vous aurez choisi dans la pièce principale de votre appartement, de votre maison ou de n’importe quel lieu où vous aurez décidé de fêter Kwanzaa.

Pour préparer la célébration :

- Recouvrir votre table du Bendera. Puis poser en son centre votre Mkeka.

- Placez au centre de la Mkeka, le Kinara et le Mishumaa Saba.

- Placez ensuite la Kikombe cha Umoja. C’est avec elle que vous allez procéder à la libation aux ancêtres pour honorer leur souvenir.

- Disposer les Mazao et les Muhindi.

- Terminer en installant les livres et les statues ou objets d’art auquels vous tenez particulièrement.

Quant aux Zawadi ils sont plutôt offerts le dernier jour de la célébration et disposer au pied de l’autel.
* Le cérémonial

Il est important que nous arrivions à une célébration de Kwanzaa avec un bon état d’esprit, avec un profond respect pour ses valeurs, ses symboles et ses pratiques et ne rien faire qui viole son intégrité.

En second lieu, nous ne devons pas associer les périodes de congés ou les symboles, les valeurs et les pratiques de Kwanzaa avec ceux d’autres cultures. Ceci irait à l’encontre du principe Auto-détermination (Kujichagulia).

- Une fois que votre autel est prêt, la famille et/ou les amis se rassemblent le premier jour pour allumer la première bougie correspondant au principe du jour :

- Le 26 décembre nous allumons la bougie noire Unité ;

- Le 27 décembre nous allumons la bougie noire Unité et la bougie rouge Auto-détermination ;

- Le 28 décembre nous allumons la bougie noire Unité, la bougie rouge Auto-détermination puis la bougie verte Travail collectif et Responsabilité et ainsi de suite en alternant de gauche à droite, rouge et vert jusqu’au 1er de l’an.

- Pendant que la bougie est allumée, le principe du jour est discuté ; chacun peut dire ce que signifie le principe pour lui et comment il l’a pratiqué pendant la journée ou l’année. Après cet échange, chacun fait vœu de pratiquer ce principe tout au long de l’année qui vient.

- S’ensuit d’autres activités que vous aurez pris soin d’organiser avant telles que :
- la lecture de textes (littérature, poésie écrites par des auteurs appartenant à la culture africaine/caraibéenne
- et/ou la danse
- et/ou le chant
- et/ou la musique
- et/ou des activités de créations autour de Kwanzaa (dessins, coloriage...)

Lorsque le moment du partage du repas arrive :

Procéder aux libations avec la Kikombe cha Umoja et veillez à préparer un plat et de la boisson pour les ancêtres ; seulement après, les mets, qui auront été autant que possible confectionné par chacun, peuvent être consommés par l’assistance.

La célébration de Kwanzaa se termine le premier jour de la nouvelle année. Vient alors pour nous le temps de trouver une réponse à trois questions fondamentales :

- Qui suis-je ?
- Suis-je vraiment ce que je dis que je suis ?
- Suis-je tout ce que je souhaite être ?

En définitive ce dernier jour est un moment de réflexion et de recentrage sur soi afin d’aborder au mieux le nouveau cycle qui va commencer.

HTP

Source : http://www.kwanzaa-apck.com/article.php3?id_article=26

warnega

Messages : 3
Date d'inscription : 08/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes spirituelles ?

Message  Yèrèwolo le Jeu 19 Jan 2012 - 13:35

Interessant Warnega ! J'en avais déjà entendu parler. Bah ma foi, si ça peut leur permettre de se rapprocher au moins mentalement de leurs racines africaines, c'est à encourager vivement ! Very Happy

_________________
"Dén kadi wadi di" : L'enfant est mieux que l'argent

"Dans l’union, l’homme ensemence. Il est comme un génie de l’eau qui fait pleuvoir l’eau fécondante sur la terre et la femme, sur les graines des semailles. Ainsi se trouvent liés l’acte agricole et l’acte conjugal." Ogotemmêli

avatar
Yèrèwolo
Admin

Messages : 297
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 31
Localisation : Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes spirituelles ?

Message  maahulo le Ven 9 Nov 2012 - 18:13


Slt a tous

Moi aussi j'encourage le Kwanzaa. C'est une fête qui rassemble les noirs, c'est bien.

Mais historiquement, est ce une fête africaine traditionnelle ?

Car beaucoup d’éléments semblent indiquer une origine judaïque de cette fête.

Beaucoup affirment que le Kzwanzaa serait issus de la fête juive de la Menorah ou Hanoukkah qui a lieu la même période en plus (fin d’année).

Que pensez vous ?

Je suis pas la pour critiquer le kwanzaa, juste pour parler de l'historique de cette fête, en toute objectivité.

maahulo

Messages : 30
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fêtes spirituelles ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum